Enfant du millénaire type, j'aime particulièrement visiter et utiliser les réseaux sociaux, notamment Facebook, où je dispose d'une page dédiée à mon activité de traductrice : Marie Caroline Braud - French Translation Service. J'y poste régulièrement les traductions furtives de mes coups de cœur glanés sur le net. C'est à la fois l'occasion de montrer mon travail de traduction en français et de m'exprimer !

Je reproduis ici les publications de ma page Facebook et parfois même des contenus inédits...

Ma dernière collaboration avec l'excellente agence Fast for Word pour le Huffington Post France, un projet touchant.

Ça y est : participation au concours LocJAM* zipée et uploadée (!alerte anglicisme!), résultat en juin... brrr 
Merci à mon expert en jeux de tous styles pour ses conseils.

http://www.locjam.org/

*concours annuel international de traduction d'un jeu, ouvert aux amateurs comme aux professionnels.

Publication 24/07/2015 - VIDEO TED ed - Le point-virgule

>>VIDEO : TED-ed, Comment employer le point-virgule<<




Petit travail de traduction sur une vidéo éducative d'Emma Bryce pour TED-ed, avec une animation et un ton amusants comme savent le faire les TED-ed !




Publication 21/07/2015 - VIDEO TED Talk - Ellen MacArthur et l’économie circulaire 

>>VIDEO : TED Talk - Ellen MacArthur et l’économie circulaire : Vivre VS Posséder<<

C’est toujours une expérience passionnante que de travailler sur les vidéos liées à l’univers TED. Cette dernière captation est particulièrement importante à mes yeux car elle aborde un sujet essentiel et pressant, d’une manière claire et engageante.

En effet, la navigatrice Ellen MacArthur y présente le cheminement qui l’a conduite à se battre pour que nous changions de modèle économique, de(l’absurde) modèle linéaire de la croissance vers celui circulaire.

J’ai réalisé la relecture sur une traduction de Cécile Mazurier.
Suivez la fondation : www.facebook.com/EllenMacArthurFoundation


Publication 20/07/2015 - Le language des Minions

Le minion ou minionese : multilangage international ou traduction ?

 

 Les Minions… Lors du visionnage en VF de ce cross-over du diptyque Moi, moche et méchant, l’éternelle enfant en moi avait le sourire aux lèvres et l’adulte traductrice l’oreille attentive.

 

 

On n’entendra jamais autant parler les Minions que dans un film dont ils sont les héros or comment ne pas remarquer que leur langue est une sorte d’espéranto* fou dérivé, au minimum, de l’anglais, de l’espagnol, de l’allemand, de l’italien, du bébé (oui oui) et du français ? 

 

 Il m’a pourtant semblé, durant le visionnage du film que les mots-clés porteurs de sens, ceux indispensables à la compréhension de l’histoire, sont des mots internationaux transparents (Kumbaya !) ou des mots français. Me trouvant devant la version francophone du film, le sujet m’a titillé : serait-ce une version française de la mignonne langue des Minions ?  J’ai ensuite consulté un article du site Redwolf qui abonde dans ce sens, affirmant que « …chaque langue réelle a un langage minion adapté... ».


On peut donc parler de « version » puisque ce langage babélien semble bel et bien différent (du moins en partie) pour chaque langue de diffusion… Cette petite vidéo reprend d’ailleurs la même scène de Moi, moche et méchant II en plusieurs versions, où l'on constate que les Minions citent le mot "fesse" en 19 langues…

 

 

Et voilà comment une langue multilingue peut s’avérer ne pas être universelle. Qui eut cru qu’un produit culturel si léger puisse être aussi intéressant ? À quand un bon petit mémoire de linguistique sur la langue des Minions ? À bon entendeur… ;)

Poopaye** !… 

 

(*L’espéranto est une langue construite conçue à la fin du xixe siècle par Ludwik Lejzer Zamenhof dans le but de faciliter la communication entre personnes de langues différentes.  Merci Wikipédia !)

(**au revoir en minion)

 

Pour aller plus loin…

 

1-      Cette vidéo assez bien faite nous explique l’origine du "parler minion", dont l’ensemble des voix est produite par un seul homme, de père français et de mère indonésienne, vivant à Londres (un citoyen du monde en résumé) dont la voix est accélérée pour obtenir ce mélange efficace mêlant une tonalité aiguë et cet accent incomparable.


2-      On trouve des dictionnaires minions/humain : http://minionstranslator.com/

 

3-      Le nom du peuple même des Minions semble dérivé du mot français Mignon, prononcé à l’anglaise [m i ɲ ɔ̃  n]*, or on sait combien notre accent français est trop cute outre-Manche.

 

(* mille excuses pour cette approximation phonétique)

 

Publication 15/06/2015 - Article paru sur Tiny Buddha

Tiny Buddha : Sagesse simple pour vies compliquées.
Visitez également leur page facebook

ARTICLE BIEN ETRE - Aujourd’hui, j’ai le plaisir de partager avec vous ma traduction d’un article d’Alison Breen paru sur le site Tiny Buddha. Lisez-le ça fait du bien !


Changer pour une confiance en soi inconditionnelle

Par  Alison Breen

« Une parole bienveillante engendre la confiance » ~Lao Tzu

La vie vous semble-t-elle n’être qu’un enchaînement sans fin de luttes et de périodes de stress ? Que s’il y a bien quelques répits, ceux-ci ne sont que brefs et éphémères ?

Il se pourrait que le problème se situe au niveau de votre confiance, de cette foi en votre capacité à trouver une issue favorable lorsque vous rencontrez une difficulté.

Nous sommes nombreux à adopter un comportement vis-à-vis de nous-mêmes qui nous fragilise.

Ce fut le cas durant la majeure partie de ma vie. Ma confiance dépendait alors de la manière dont je percevais mes actions.

Ainsi, lorsque je réussissais, je me sentais bien. Mais quand je rencontrais des difficultés, je perdais vite mon assurance.

Peu importe mes succès, le doute n’était jamais très loin. À l’époque, j’étais le plus impitoyable des juges à mon encontre.

Je me menais donc la vie de plus en plus dure et je travaillais trop. J’étais déterminée à tout faire pour échapper à cette horrible impression de ne pas être assez bien. Je dévorais des livres, j’étudiais et je m’exerçais sans cesse. Ma confiance était toujours là à m’attendre, derrière la dernière page du prochain livre, l’ultime minute du cours suivant ou de l’émission à venir.

Jusqu’à ce que je n’en puisse plus.

Je ne parvins plus à suivre ce rythme, ce dont je suis finalement très reconnaissante. Pour recouvrer la santé, atteinte comme je l’étais par tous les symptômes du surmenage, je devais absolument modifier la relation que j’entretenais avec moi-même, ainsi que ce dont je croyais être capable ou non.

Il me fallut être en permanence à l’écoute de mes choix et des paroles que je m’adressais. Comment me traitais-je ? Quelle était ma réaction face à mes erreurs ?

Nous avons, pour la plupart, appris à faire preuve d’une confiance conditionnelle. Ainsi, nous sentons-nous à l’aise et sûrs de nous à condition que tout se déroule sans accrocs. Mais face aux obstacles, la motivation semble nous glisser entre les mains. Au moindre pas de travers, nous faisons preuve d’intransigeance, nous nous jugeons et nous critiquons durement.

En réaction, nous augmentons la cadence. Nous travaillons trop, nous tentons de tout contrôler, en gardant constamment à l’esprit que l’échec nous attend au tournant.

Nous devenons anxieux et craintifs. Nous nous interdisons de savourer pleinement nos réussites.

Changer notre attitude vis-à-vis de nous-mêmes est la clé pour enfin fonder une confiance en nous qui soit libérée des signes extérieurs de réussite. Une confiance inébranlable qui nous permette de dépasser l’adversité et de croire suffisamment en nous pour avancer, même lorsque les circonstances semblent jouer en notre défaveur.

Imaginez-vous traverser la vie en ayant confiance dans vos capacités, dans votre faculté à relever les défis et à trouver une issue favorable.

Ça serait un tel soulagement !

Plutôt que d’essayer de tout contrôler en fuyant l’échec, nous pouvons prendre des risques et nous forcer à sortir de notre zone de confort. Lorsque vous commettrez des erreurs (chose inévitable puisque cela fait partie intégrante des processus d’apprentissage et de développement), vous vous en relèverez rapidement, vous félicitant de vos efforts et entreprenant les changements nécessaires que cette expérience vous aura permis d’identifier.

Et vous persévérerez.

Et soudain, l’existence débordera d’opportunités et de perspectives.

Alors, comment y parvenir ?

Modifier notre comportement envers nous-mêmes signifie avant tout changer nos habitudes. Pour cela il vous faudra être patient, concentré et déterminé.

Kristin Neff, chercheuse en psychologie, estime que passer de l’autocritique à l’autocompassion est la clé de la résilience face aux difficultés.

Les individus qui font preuve de compassion envers eux-mêmes sont bien moins déprimés ou anxieux et croient davantage être en mesure de réussir.

L’autocompassion se constitue de ces trois éléments :

·         Faire preuve de gentillesse et de bienveillance envers soi-même plutôt que de s’autocritiquer sévèrement.

·         Considérer l’imperfection comme une expérience humaine partagée par tous.

·         Regarder les choses telles qu’elles sont, sans ignorer ni exagérer les problèmes.

Comment devenir bienveillant avec soi-même

1. Tout d’abord observer comment nous nous traitons.

Notamment lorsque (à vos yeux) vous dérapez. Le premier pas important consiste à prendre davantage conscience que des schémas sont à l’œuvre. N’ayez pas la tentation de sauter cette étape. Nous avons tous tendance à vouloir aller vite et à désirer changer sans attendre.

2. Commencer progressivement à prendre l’habitude de réagir différemment.

Au début, cela pourra vous sembler idiot, surtout si votre réaction mêlant critique et jugement est profondément enracinée en vous. C’était mon cas, cela me parut donc étrange durant une période assez longue. Peu importe ; persévérez. Même de minuscules changements peuvent avoir un grand impact sur votre état et vos capacités.

3. Savoir s’entourer de discours bienfaisants et protecteurs.

Dans les premiers temps, il se peut que ce modèle inquisiteur vous maintienne si captifs qu’entreprendre ces changements se révèle particulièrement laborieux. Ce qui m’a aidé dans ces moments-là était d’avoir à mes côtés une personne pour tenir ce discours encourageant à ma place. J’ai ainsi passé du temps avec quelqu’un qui incarnait la gentillesse, la compassion et l’acceptation de soi.

4. S’exercer, encore et toujours!

Le changement s’opère dans le temps grâce à une pratique régulière, et non à travers des coups d’éclat ponctuels. Gardez cela à l’esprit : c’est ce qui fera toute la différence à long terme.

Voici donc la voie de la confiance inconditionnelle. Prenez la peine de la suivre. Soyez à votre écoute et développez une nouvelle relation à vous-même. Entourez-vous des personnes qui sauront vous soutenir et vous aider à ne pas perdre de vue votre objectif.

Publication 11/06/2015 - Projet de traduction Go Big or Go Home KatVonD

Il m'arrive de fomenter des projets de traduction portant sur des livres coups de cœur. Ici une autre de mes passions : le tatouage, avec l'un des ouvrages de la fameuse artiste Kat Von D, superbement illustré et écrit avec beaucoup de sensibilité.

Voici le résumé (ma traduction) :

 

Dans ce livre magnifiquement illustré, la fameuse artiste, tatoueuse et auteur de livres faisant partie des best-sellers listés par le New York Times, Kat Von D, relate avec passion et une franchise à toute épreuve son cheminement pour développer une force intérieure passant par une prise de risques toujours plus importante dans sa vie, dans ses amours et dans son art.

Dans Go Big or Go Home, son œuvre la plus intimiste, Kat Von D relève la barre du dévoilement de soi ainsi que celle du tatouage en couchant sur le papier avec candeur ses plus grands rêves, ses plus grandes peurs, ses réussites et ses échecs. Elle partage avec le lecteur sa manière de les vivre et de les gérer, pour le meilleur et pour le pire. En sept chapitres thématiques, elle traite des questions qui lui sont chères – l’individualité, la force, la créativité, l’indépendance, la présence, la sagesse et l’altruisme – et relate à travers chaque section, des histoires inspirantes et stimulantes tirées de sa propre vie ainsi que de celles de ses clients.

La décision de Kat Von D de créer uniquement des tatouages de grande taille pour cet ouvrage, fait écho à l’angle d’analyse de son livre centré sur la prise de risques, la capacité à faire preuve d’audace et à assumer la responsabilité de ses actes. Chaque tatouage repose sur un double engagement ; celui de Kat en tant qu’artiste et celui du client, pour lequel l’œuvre représente presque toujours un évènement important pour lui ou la manifestation visuelle d’une évolution personnelle profonde.

Richement illustré avec des dessins et des citations manuscrites de l’artiste, ainsi que des photographies de tatouages réalisées pour l’occasion, Go Big or Go home présente une variété d’œuvres éblouissantes qu’arborent des citoyens lambda aussi bien que les célébrités ayant fait appel à elle, parmi lesquelles la compositrice Linda Perry, Billie Joe Armstrong du groupe Greenday, l’acteur Ewan MacGregor, le rappeur Game et l’acteur Bobcat Goldthwait.

Plus que tout, ce livre original parvient à capturer la candeur, la compassion et l’énorme talent d’une artiste aimée par des millions de personnes à travers le monde.

Publication 10/06/2015 - article

Partage d'un article très intéressant paru sur le site du New Yorker.


 Lire, une nouvelle thérapie ?
Comparés aux personnes qui ne lisent pas, les lecteurs réguliers dorment mieux, présentent un niveau de stress plus faible, ont une meilleure estime d’eux et sont moins exposés à la dépression.  (ma traduction)

Publication 08/06/2015 - Humour du quotidien

 Wi-fi non disponible, veuillez vous parler

(ma traduction)

Publication 08/06/2015 - Citation

Encore une jolie citation trouvée magnifiquement illustrée sur la page de Tiny Buddha.


On prend réellement conscience de sa force lorsque la laisser s’exprimer devient inévitable. 

(ma traduction)

Publication 03/06/2015 - Citation

Illustration publiée sur la page de Green Weekend, ONG des entrepreneurs à la conscience écologique.


 L'obstacle est ce que l'on voit lorsque l'on détourne les yeux de son objectif. (ma traduction)

Publication 02/06/2015 - Citation

Publication 26/05/2015 - Citation

Une magnifique citation du personnage exceptionnel que fut Gandhi, illustrée avec brio par Se lo explico con plastilina?


 « Œil et pour œil et nous finirons tous aveugles » Mahatma Gandhi (ma traduction)

Publication 23/05/2015 - Citation

Un peu de spiritualité et de zen attitude avec une citation extraite de cette page dont la lecture est bonne pour la paix de l'âme Tiny Buddha.


Ne crains pas le changement, il peut emporter de bonnes choses mais t'en rapporter de meilleures.

(ma traduction)

Publication 21/05/2015 - Citation

Trouvée sur la page de Lemon Field, agence de traduction.


 Le sommeil ne concerne que les traducteurs privés de connexion à internet (ma traduction).

Publication 18/05/2015 - Citation

Trouvée sur la page de Proz avec Theo Marube.

 Il arrive parfois que le rêve d'un écrivain constitue le cauchemar d'un traducteur...  (ma traduction)

Publication 08/05/2015 - Petite histoire à portée philosophique

Ce jour-là j'ai eu envie de partager une belle histoire citée sur la page facebook de l'ONG Barefoot College, qui oeuvre au développement des communautés rurales pauvres dans le monde.

Voici ce récit d'Útmutató a Léleknek (ma traduction de l'anglais)


Dans la matrice d’une mère en devenir, se trouvaient deux enfants. L’un demanda à l’autre :

« Crois-tu qu’il y ait une vie après la naissance ? »

L’autre répondit : « Comment ça ? Bien entendu ! Il y a forcément quelque chose après… Peut-être sommes-nous ici pour nous préparer à ce qu’il adviendra alors. »

« Sottises ! » Objecta le premier. « Il n’y a pas de vie après la naissance. Qu’est-ce que ça pourrait bien être? »

Le second répondit: « Je l’ignore, mais ça sera plus lumineux. Peut-être marcherons-nous sur nos deux jambes et mangerons-nous avec nos bouches ? Peut-être disposerons-nous de nouveaux sens dont nous n’avons pas encore idée ? »

Le premier objecta : « C’est absurde, on ne peut pas marcher. Quant à manger avec la bouche ? C’est ridicule ! Le cordon ombilical nous nourrit et nous apporte tout ce dont nous avons besoin. Il est si court que cela exclut toute possibilité d’une vie après la naissance. C’est logique. »

Le second insista alors : « Moi je crois qu’il y a quelque chose et que c’est peut-être différent d’ici. Il est possible que là-bas, on n’ait même plus besoin de cordon ombilical. »

Ce à quoi le premier rétorqua : « Ça ne tient pas debout. S’il y a bien une vie, pourquoi personne n’en est jamais revenu ? La naissance est la fin de la vie. Après, tout n’est que ténèbres, silence et néant. Ça ne mène nulle part. »

« Je ne sais pas », dit le second, « je pense que nous rencontrerons Mère et qu’elle prendra soin de nous. »

Le premier l’interpella : « Mère ? Tu crois vraiment en Mère ? Laisse-moi rire. Si elle existe où est-elle maintenant ? »

L’autre répliqua : « Elle est tout autour de nous, nous faisons partie d’elle, nous vivons en elle. Sans elle, ce monde ne pourrait et n’existerait pas. »

« Moi je ne la vois pas, donc logiquement elle n’existe pas. » dit le premier.

À ces mots, le second déclara : « Parfois, dans le silence, si l’on se concentre et que l’on écoute bien, on peut percevoir sa présence, et sa voix aimante nous parvient, comme un appel venu d’ailleurs. »

- Útmutató a Léleknek

Publication 06/04/2015 - Joyeuses Pâques !

Je ne devrais peut-être pas me vanter de ce post :)

L'humour n'a pas de frontières / Humor knows no border / El humor no tiene fronteras (ma traduction)

Publication 14/03/2015 - Journée de Pi

Une chose à savoir sur moi : je suis une geek et j'aime la science, donc Albert Einstein, je suis également fan d'une page passionnante en espagnol, Se lo explico con plastilina, qui illustre des sujets d'actualité et des idées à l'aide de la pâte à modeler.

Ici, une citation du fameux génie, à l'occasion de la journée de Pi : 

Lorsqu'on m'a demandé quelle arme pourrait contrecarrer la puissance atomique, j'ai proposé la meilleure de toutes : la paix. (ma traduction)

>Einstein<

Publication 22/01/2015 - Bonne année !

L'un des mes loisirs : la création visuelle, avec ici les traditionnels vœux de bonne année, dans mes trois langues !

Publication 15/01/2015 - Je suis Charlie Notepad ++

Bonne surprise lors de la mise à jour du très pratique Notepad ++, très fort !
"La liberté d'expression est comme l'air que l'on respire, tant que personne ne nous la retire on n’en a pas conscience.
Pour cette raison, Je suis Charlie, non que je cautionne tout ce qu'ils publient mais parce que je chéris le droit de s'exprimer librement sans courir de risque, même lorsque cela peut être offensant. Et non, on ne peut pas prendre la vie d’une personne au simple motif qu'elle a dit ce qu'elle pensait.
Voici donc la version "Je suis Charlie" (ma traduction)

Publication 22/10/2014 - Paperboy de Vince Vawter (Projet de traduction)

J'ai parfois la tentation de traduire un ouvrage qui m'attire, je propose alors quelques lignes à d'éventuels éditeurs. Ici Paperboy, de Vince Vawter.


Voici un résumé du livre (ma traduction) :

En 1959, à Memphis, vit un jeune garçon âgé de onze ans. Pour lancer, il est le meilleur de la ville, mais parler est pour lui un tout autre défi. Il peut à peine prononcer un mot sans bégayer, pas même son propre prénom. Alors, le jour où il reprend la tournée de livraison de journaux de son ami pour le mois de juillet, il réalise qu’il devra communiquer avec les différents clients, ce qui inclut la femme au foyer qui boit trop et ce retraité de la marine marchande qui semble absolument tout savoir sur tous les sujets.

Mais si la livraison de journaux est semée d’embûches, c’est son conflit avec le camelot du quartier, un voleur et une brute, qui provoquera les vrais problèmes et mettra la vie du garçon, ainsi que celle de la fidèle employée de sa famille, en danger.

Publication 13/10/2014 - The Big Tiny de Dee Williams (Projet de traduction)

J'ai parfois la tentation de traduire un ouvrage qui m'attire, je propose alors quelques lignes à d'éventuels éditeurs. Ici The Big Tiny de Dee Williams.


Voici un résumé du livre (ma traduction) :

La vie de Dee Williams changea d’un instant à l’autre lorsqu’elle vécut une expérience de mort imminente dans l’une des allées de son épicerie de quartier. À quarante et un ans, on lui diagnostiqua un problème cardiaque, une nouvelle qui lui fit l’effet d’un électrochoc et lui rappela combien la vie était courte, le temps précieux et à quel point elle souhaitait le consacrer aux personnes et aux choses qui comptaient vraiment pour elle. Cela incluait alors sa superbe et immense maison dans le nord-ouest du Pacifique, minutieusement rénovée par ses soins. Mais progressivement, les frais d’hypothèques, les réparations perpétuelles et de manière plus générale, la perte de temps qui accompagne le fait d’être propriétaire, en firent beaucoup moins partie. Elle commença à voir les choses sous un nouveau jour : quelle était réellement l’utilité de tout cela ? De nombreuses pièces supplémentaires ou une cuisine débordant d’appareils rarement utilisés ne faisaient pas le poids face à la liberté financière et au luxe ultime qu’est le temps, lesquels accompagneraient un certain retour vers l’essentiel.

La décision de construire une maison de dix-huit mètres carrés ─ elle-même, du sol au plafond─ ne constituait que le début de l’édification d’une nouvelle vie. Aujourd’hui, l’inventaire de tout ce que possède Williams tient sur une seule feuille de papier, les factures courantes du foyer atteignent environ six euros par mois, et il lui faut à peu près dix minutes pour nettoyer entièrement son habitation. Elle dispose ainsi de bien plus de temps libre qu’elle peut consacrer à sa famille et à ses amis. En outre, elle est dorénavant libre de partir à l’aventure quand bon lui semble, ou d’admirer les nuages et le coucher du soleil tout en dégustant une bière depuis son perron (certes petit).

La leçon que Williams a tirée de cette période de révélation post-traumatique vaut pour nous tous également, au quotidien, indépendamment du fait que nous décidions ou non de nous débarrasser de tous nos biens matériels. À la fois mode d’emploi et récit personnel, the Big Tiny constitue une réflexion résolument séduisante sur les avantages du ralentissement de nos rythmes de vie, de la réduction de notre consommation et de l’appréciation des choses qui importent réellement en ce bas monde.

Publication 05/10/2014 - Yogi Tea

‪#‎LaTraductionEstPartout‬ 

Je suis amatrice de thé et notamment de la marque Yogi Tea. J'apprécie particulièrement les petites citations que l'on découvre à l'intérieur de chaque sachet. :)

  • -> Sagesse dans mon Yogi Tea du jour : « You are the sky . The rest is just the weather » = Tu es le ciel, le reste n’est que météo.
  • -> Citation de mon Yogi Tea du jour "You only lose what you cling to " > "On ne perd que ce à quoi on s'attache". 

émoticône smile

  • -> Sagesse Yogi Tea du jour : "The energy that makes you fail, can make you win" > Cette même énergie qui te mène à l'échec peut te conduire vers la réussite.

Translation/ Traduction 

Subtitling/ Sous-titrage

 

Anglais- English- Inglés / Espagnol-Spanish-Español ►

Français-French-Francés

 

Exemples de projets :

FR>>
Sites internet d'hôtels, documentaires, présentation vidéo d'applications, correction sous-titres de séries télé, vidéos pour un grand musée américain, sous-titres de séries de télé-réalité, vidéo d'entreprise EN>>
Hotel websites, documentaries, app video presentations, tv series proofreading, video for a famous us museum, Tv reality series, corporate video

LA VERSION FRANÇAISE DE VOS MOTS & VIDÉOS  

 ESSAIS / ESSAYS

>Pour tout résoudre, cliquez ici.E.Morozov (Fyp éditions)
>La prospérité sans en payer le prix. J.Fresco

 

SOUS-TITRES / SUBTITLES

Amara On Demand (2015):

Translation+

Transcription+

Proofreading.

Fields: Ethernet, power plant, ethnology, TV shows, TV movies...

TED videos translation :

>L'invention de la solitude

>Cliff Naas "Multitasking..."

>L.Barichello "Probability.."

>A.Bouhmad "Connected..."

>D.Fetchenhauer "Trust..."

>R.Knoll "Learning..."

 

SITE WEB / WEBSITE

>Osmora e-publishing

>Fiches villes hôtel

>Version anglaise "Camping de Cigognes" de Sélestat

 

TECHNICAL

IT tutorials, energy devices installation...


ARTICLES

 >"Le sauvetage de ce chiot errant..." Huffington Post
>La répartition de l'argent dans le monde actuel. Tio (TVP magazine)
>Lire le paysage. J.Schnake Green (Green Teacher)
>Craindre ou affronter le futur. R. Kool (Green teacher)


LIVRET / BOOKLET
Les chemins de la mémoire. CIDH

 

. . .